Le Soler

L'Historique

La commune du Soler est citée pour la première fois, dans les actes, sous son appellation première de "Villa Pallaganio" en 877. Néanmoins, les plus anciennes traces d’occupation humaine sur le territoire du Soler datent du quatrième millénaire avant J.C. ; ces premiers habitants étaient des hommes du Néolithique.
 
Puis en 988, on la nomme "Solario Oruscci". "Solario" d’origine latine signifie terrasse exposée au soleil, le mot roman désignant la demeure d’une famille aisée. "Oruscci", ou "Orucio", désigne le nom d’un des tout premiers comtes du Roussillon.
 
Au Moyen-âge, est édifié un château qui, en 1216, est donné à l’Evêché d’Elne. Durant la seconde moitié du XVIème siècle, une grande partie du village fut engloutie par un glissement de terrain. Aussi, du château, il ne reste qu’un pan de mur de l'église Saint-Julien récemment restauré et mis en valeur.
 
En 1659, le Traité des Pyrénées met un terme à la guerre entre la France et l’Espagne et fait du Roussillon et de la Cerdagne une nouvelle province française.
 
Le village du Soler, village agricole du XIXème siècle, est ainsi devenu une ville qui a su se développer le long de la RN 116 et de la ligne de chemin de fer qui relie depuis 1910 Perpignan à Latour de Carol.