Le Soler

Vote unanime du Conseil Municipal contre le projet de contournement TGV Le Soler/Rivesaltes

Dans le cadre de l’enquête publique sur le projet d’intérêt général (PIG) concernant la réalisation de la future ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Perpignan à Montpellier, le jeudi 15 novembre 2018, le Conseil Municipal de la ville du Soler a voté à l’unanimité pour la ligne TGV mais contre le contourne Perpignan qui couperait la ville du Soler en deux.

Depuis les toutes première études en 2012, cette position a été soutenue par François CALVET, en sa qualité de Maire du Soler et de parlementaire.

Depuis cette date, François CALVET a fait délibérer le conseil municipal du Soler à 5 reprises avec toujours la même position contre ce contournement de Perpignan. Il a d’ailleurs animé activement des réunions de concertations dont la dernière a été organisée avec l’ensemble des maires des communes concernées par le contournement. Si toutefois ce contournement devait voir le jour, François CALVET a exigé que la traversée du Soler soit réalisée en souterrain.

"S’il est indiscutable que la liaison TGV doive relier les villes de Perpignan et Montpellier, cela ne doit en aucun cas se faire au détriment des territoires et du bon sens. Le contournement de Perpignan, outre son coût excessif, est totalement inutile pour le frêt qui est loin d’être saturé, pour la ville de Perpignan qui va irrémédiablement perdre en attractivité et en desserte, et surtout pour Le Soler qui est la seule commune traversée du Nord au Sud dans sa partie urbaine. La ville du Soler n’est pas la seule à tenir cette position puisque le 26 novembre dernier la majorité des élus siégeant au Conseil Communautaire de Perpignan Méditerranée Métropole s’est prononcée pour la ligne TGV Perpignan/Montpellier mais contre le contournement Le Soler/Rivesaltes. Le Président Jean-Marc PUJOL a d’ailleurs confirmé l’ineptie de ce projet de contournement inadapté au territoire" déclare François CALVET, Sénateur des Pyrénées-Orientales.

De nombreuses raisons sont à l’origine de ce vote. Un tel ouvrage entre Le Soler et Rivesaltes entraînera des nuisances certaines pour les populations et l’environnement des communes concernées.

Le coût estimé de ce contournement de près de 600 millions d’euros n’est pas légitime dans la mesure où le trafic ferroviaire est très loin d’être saturé.  La SNCF a d'ailleurs confirmé lors du comité de pilotage de 2015, que le trafic ne serait éventuellement saturé qu'à l'horizon 2050. La réalisation de ce contournement aurait pour conséquence directe de compromettre l’activité de l’actuelle gare TGV de Perpignan.

De plus, à l’origine, le contournement ne devait accueillir qu’une ligne voyageurs. Or le dossier mis à l’enquête publique aujourd’hui acte le principe d’une ligne mixte voyageurs et frêt uniquement sur le contournement de Perpignan. A partir de Rivesaltes la ligne redevient voyageurs.

"Ce qu’il faut comprendre, c’est que nous ne sommes pas contre le raccordement à grande vitesse entre Perpignan et Montpellier. Nous sommes conscients que cela permettra aux voyageurs de gagner près d’une heure pour relier la capitale depuis Perpignan et que cela offrira à notre département des retombées touristiques et économiques. Ce que le Conseil Municipal de la ville du Soler dénonce par son vote, c’est le choix inadapté et déconnecté des réalités locales de ce tracé qui contourne Perpignan alors que les infrastructures de la nouvelle gare ont été prévues pour accueillir cette ligne grande vitesse. Ce que le Conseil Municipal de la ville refuse catégoriquement, c’est que ce futur tracé coupe littéralement la ville du Soler en deux !" a déclaré Mme le Maire du Soler, Armelle REVEL-FOURCADE.

Par ailleurs, Mme le Maire Armelle REVEL-FOURCADE et M. le Sénateur François CALVET ne manqueront pas de suivre ce dossier de très près. Ils ont rencontré le Directeur du Projet TGV pour lui faire part de l’inquiétude des administrés impactés par ce projet et de la position constante et catégorique du Conseil Municipal de la Ville.