Le Soler

Zéro pesticide au Soler : L'action continue en 2019

Le 1er janvier 2019 va faire rentrer les jardiniers amateurs de notre commune et d’ailleurs dans une ère nouvelle et salutaire.  En effet, la loi (proposée par le sénateur LABBE, il y a 4 ans) va interdire l’achat, le stockage et, bien sûr, l’utilisation des pesticides d’origine chimique.
 
Est-ce la fin de l’usage de tous les produits contre les ennemis des plantes ? :
 
La réponse est non, car les produits de traitement qualifiés de "bio contrôle" ainsi que ceux autorisés par le cahier des charges de l’Agriculture Biologique seront toujours disponibles.
 
Pour accompagner et généraliser cette transition respectueuse dorénavant de notre environnement, de notre alimentation et de notre santé, nous pouvons mettre en place de nombreux dispositifs.
 
Nous pouvons évoquer quelques pratiques et dispositifs :
 
  • choisir dans un premier temps des plantes bien adaptées au sol et au climat
 
  • créer un environnement favorable en plantant des arbres et arbustes (haies composites) attirant les prédateurs des ennemis (coccinelle, syrphe, chrysopes, hérisson, orvet, …)
 
  • semer régulièrement des bandes enherbées et florales fixant les pollinisateurs
 
  • installer des nichoirs dans les arbres, des gîtes pour les chauves-souris
 
  • apporter régulièrement  des composts et des fumiers pour équilibrer le sol
 
  • semer des engrais verts (phacélie, moutarde, seigle, vesce…) et respecter les rotations de cultures sur la même parcelle
 
  • installer des plantes répulsives (œillet d’inde, basilic, tanaisie), pièges (capucine), attractives des auxiliaires (souci, alysson)
 
  • cultiver des plantes pour fabriquer ses propres traitements : consoude, romarin, oranger, prêle, ortie, achillée, fougère, saule… (préparation naturelle peu préoccupante/PNPP)
 
  • appliquer en dernier recours du cuivre, du soufre, de l’argile contre les champignons parasites. Du savon noir, de l’huile de colza contre les pucerons et autres ravageurs
 
  • recycler au mieux les déchets végétaux (bois de taille, tonte de pelouse, compost ménager…) et s’en servir comme paillage, ce qui permettra de contrôler les mauvaises herbes, bonifiera le sol et entrainera des économies d’arrosage.
 
Finalement cette interdiction va épargner de nombreux êtres vivants (y compris le jardinier) et quel plaisir alors de cheminer dans son jardin en respirant les senteurs naturelles sans être agressé par les émanations néfastes des pesticides.
 
Venez vous renseigner sur les alternatives aux pesticides :
 
Projection/débat "Un jardin entre 2 mondes", le 05 avril 2019, à l'Espace Martin Vivès à 19h30.
 
Contact et renseignement : agenda21@lesoler.com